• TrickyMermaid

La légitimité sur les réseaux sociaux

J'ai envie de m'attaquer à un sujet psychologique et sociologique délicat pour ma part : la légitimité sur les réseaux sociaux, un concept et son impact sur notre petit mental. J'ai assez cogité ces dernières nuits, par la suite j'ai fait quelques recherches et observations.

Il n'est pas chose aisée de se présenter, de se dévoiler, de se personal "brander" quand on démarre un projet.

Il convient de séparer le terme "légitimité" de sa sémantique originale et de la placer dans un contexte digital, social et "algorithmé".



La légitimité c'est quoi (définition barbante) ?


Des définitions très divergentes fusent. Il convient de dissocier la légitimité d'un point de vue des sciences sociales et un point de vue juridique. Ici, je souhaite m'intéresser au côté "social". Le sujet du débat entre légalité et légitimité n'est pourtant néanmoins pas inintéressant.


Voici quelques définitions :


Jürgen Habermas, Raison et légitimité. Problèmes de légitimation dans le capitalisme avancé, Paris, Payot, 1978.

Ainsi, la légitimité, qui se veut fondatrice, est complexe, voire polémique :
les uns la fondent uniquement par le droit alors que d’autres la pensent supérieure à la légalité et la définissent comme l’existence de normes symboliques partagées, permettant aux membres d’une société d’interagir. Il y a donc une distinction entre la légitimité formelle et la légitimité sociale ; la légitimité formelle est celle du droit, l’aspect légal d’une organisation politique ; la légitimité sociale relie les citoyens sur la base d’une identité collective forte et d’intérêts communs ;

Je m'aventure sur un sujet qui fait couler de l'encre dans le domaine du droit et cela à raison, ce terme est à l'origine de plusieurs désaccords. Pourtant le côté social ou moral prend aujourd'hui une importance psychologique ultra importante en tant qu'acteur des réseaux sociaux.


Wikipedia :


La légitimité est la qualité de ce qui est fondé en droit, en justice, ou en équité (définition du Petit Larousse).


Ici, la définition n'est pas complète et ne traite que de la partie légale.


Philippe Bernoux, La sociologie des entreprises, Paris, Le Seuil, 1995.

Le terme « légitimité » – venant de lex, loi, droit écrit – provient du latin legitimus, fixé par les lois, conforme aux lois. Le dictionnaire des notions philosophiques la définit comme ce qui est « conforme non seulement aux lois mais aussi à la morale, à la raison ». Et le dictionnaire Littré la décline : « qualité de l’autorité légitime, des pouvoirs légitimes, se référant à la loi ; qualité de ce qui est légitime, par des conditions requises par la loi ; qualité de ce qui est fondé en équité, en raison ».


Alors concrètement la légitimité c'est quoi ?


J'ai trouvé cet article de Jérome Lecoq fort intéressant, et d'ailleurs je vous invite à le lire, l'auteur traite avec simplicité le complexe entre légal et légitime. Cet article m'a permis de me détacher de ces premières définitions et ainsi de pouvoir pousser un peu plus loin mon analyse.


29 septembre 2017 par jerome lecoq :

On dit par exemple d'une personne qu'elle est légitime à une fonction lorsqu'il y a un consensus autour d'elle pour dire qu'elle a les compétences, les qualités et l'expérience requis pour ce poste. Être légitime c'est par conséquent un jugement subjectif mais très partagé sur la conformité d'une personne, d'un fait, d'une proposition ou d'un argument par rapport à une loi ou une règle tacite. En effet si la règle était juridique on dirait simplement que c'est légal et pas légitime.



Retenez cette phrase là : "Un jugement très subjectif mais très partagé sur la conformité d'une personne, d'un fait, d'une proposition ou d'un argument" ...!


Je pense que le concept est maintenant un peu plus clair. Je vous invite à vous écouter en profondeur en même temps que vous lirez ces prochaines lignes. La légitimité sur un sujet dédié, c'est finalement une pensée inconsciente quotidienne, c'est aussi propre à chacun puisque c'est SU-BJEC-TIF.


On ne s'en rend pas compte, ce questionnement sur la légitimité commence dès le réveil lorsqu'on tombe sur un compte Instagram ou Twitter qui parle de bons plans mode ou de cybercriminalité.

Ce compte est-il légitime ? Qu'est-ce qui nous permet de le dire ? Qui sommes-nous pour nous permettre de juger de cette affirmation sur X sujet ?

Sommes nous légitimes nous même de juger les autres ?


Mon dieu, ces questions font peur, pourtant, c'est un peu la réalité.


En fait, j'avais envie d'écrire cet article car depuis que j'ai créé ce blog, je me pose mille questions :

Suis-je légitime de parler de sorcellerie ? ou de jardinage ? de plantes ? de Surf ?

Suis-je suffisamment connaisseuse des sujets que j'aborde pour me permettre de créer du contenu ?

Pourquoi les sujets où je me considère moi-même comme étant experte me font également peur (peur de passer pour une grosse tête, ou se planter dans une affirmation. Il est vrai que je haïs les personnes vantardes...) ? Alors, c'est quoi le délire ? Je m'auto dénigre ?


Finalement, je me demande ce qu'il m'arrive, curieuse de tout je lis des choses nouvelles et je le partage. Pourtant des fois j'entends : "mais ce que tu fais sur ce blog, est-ce que les gens aiment ça ?"

Je réponds que je n'en sais rien, que je le fais pour moi avant tout, et que si les abonnés grossissent doucement c'est sûrement que ce que je fais donne du sens aussi à ceux qui me lisent ?


Je me pose tellement de questions sur ma propre légitimité sur des sujets, je m'auto juge sur mes capacités et me prive de parler de sujets qui me plaisent parce que je ne me sens pas experte. Pourtant, combien de blog ont été construits au départ sur des bases de débutant ? Tous... Car on a TOUS démarré un jour.


Est-ce que vous aussi vous ressentez la même chose ? Au boulot ? Sur votre vlog ? Pire encore, devant vos amis et vos proches en pleine discussion ?

Cela m'arrive parfois et c'est un blocage immonde à vivre...


Le syndrome de l'imposteur


J'ai entendu ce terme assez régulièrement ces derniers temps et finalement, je n'ai pas cherché plus loin sa signification.

Pourtant, en faisant des recherches, je me suis rendue compte que 70% de la population au moins une fois dans sa vie doutera de ses propres compétences.


Ce syndrome est lié à une mauvaise estime de soi. La façon dont "l'imposteur" vit sa situation (peur de l'échec et angoisse d'une réussite inappropriée) va orienter la personne vers des comportements de travail tels que :

- la procrastination systématique

- la préparation excessive


La personne a ici un besoin de reconnaissance de ses compétences par autrui, puisque elle-même n'est pas capable de se juger, elle ne sait que se dénigrer.


Profil extraverti vs profil introverti


Il est vrai qu'il existe différents types de profils et différents types de personnalité. Si vous ne me jugez pas assez légitime pour dire cela, allez donc chercher par vous même comme moi je le fais tous les jours, en commençant peut-être par le test MBTI.


En effet, nous sommes tous différents, telle est notre richesse, pourtant j'ai aussi vu énormément de personnalité discrète et introvertie avec une communauté touchante et passionnée par le même sujet.


Car oui, introvertie et petite bouche ne veut pas dire illégitime. J'y viens donc, que la légitimité ne se calcule pas non plus à l'intensité de l'écho de notre voix.

Méfiez-vous des personnes qui parlent bien et qui disent maîtriser tel ou tel sujet... Ce sont parfois eux les plus illégitimes.

Assez particulier et délicat comme analyse vous ne trouvez pas ? Et pourtant véridique pour l'avoir vécu plusieurs fois de ma position de jeune personne, parfois trop timide et trop gentille.


Il est donc totalement possible de se détacher de ses premiers blocages de vie et de vous sentir légitime de parler/faire de ce que vous souhaitez avec une approche bienveillante dans l'échange.

Ce que vous entendez, vérifiez-le, ce qui vous intéresse ? Découvrez-le. Puis parlez-en pour apprendre encore plus et vous enrichir pour vous même et/ou pour vos acquis.


Le problème moral avec les réseaux sociaux


Il est difficile d'émerger sur la toile des algorithmes, peu importe le réseau social choisi. Il convient de relativiser sur nos nombres de likes et nos abonnés. J'ai beau le savoir, ce n'est pas toujours évident de fuir cette sensation de ne pas assez "bien faire".


La légitimité d'être une personne qui produit un contenu finalement ne peut être que subjective sur les réseaux sociaux. Ces derniers s'en mêlent. Un compte qui sponsorise plus qu'un autre semblera donc plus légitime qu'un autre et à la longue aussi, car il aura plus de visibilité.

La légitimité de l'ancienneté joue aussi son rôle, ça ce n'est pas que sur les réseaux sociaux (rire). Mais elle est néanmoins respectable puisque nous devons respecter nos ancêtres et leur savoir.


Je fais donc cet article pour me convaincre moi même et ceux qui souhaitent me lire et qui ont ce même soucis "d'illégitimité", qu'il ne faut pas baisser les bras. Que l'on soit créateur de produit ou créateur de bonheur, selon moi la légitimité n'a pas son mot à dire concernant les réseaux sociaux.


Une personne qui débute un sujet doit se donner la chance d'y croire au même titre qu'un expert sur un autre sujet peut aussi se donner les moyens de conseiller. En effet, votre légitimité aux yeux des autres est variable car nos schémas de valeurs, de socialisation et d'éducation divergent.


Je fais le choix d'oser depuis quelques mois et tous les jours ça me fait un peu plus peur. Quand j'écris cet article j'ai peur des jugements, de ma légitimité sur un sujet psychologique, sur un sujet beauté ou sur un sujet witchy, mais je le fais parce que j'aime partager, que je suis curieuse de tout et je sais que les personnes qui apprécieront ce travail auront les mêmes valeurs que moi.


C'est tout ce qui compte selon moi, être encouragé par les personnes qui nous comprennent et nous ressemblent.

Demain je me sentirai à nouveau illégitime très certainement encore pour un nouveau sujet, par ce que pour l'instant je dois faire ce travail sur moi, mais j’espère en sortir. Ce travail d'article m'y a un peu aidé aujourd'hui.


Et vous ?



La légitimité au travail - Vos témoignages


Je ne m’avancerais pas davantage, car le sujet est trop sensible pour moi en ce moment.

Il s'agit juste de la raison première qui m'a poussé à en parler dans cet article aujourd'hui et je voulais partager ce travail de recherche avec vous.



**********************Je fais un appel à témoignage pour cette fin d'article.**********************


Dans votre cadre de travail, vous êtes vous senti illégitime face à une situation ? Face à une personne ? Comment vivez-vous ce sentiment ? Dans quel domaine s'est-il exprimé ?


La légitimité sur vos entretiens d'embauche, pouvez-vous en parler ?

Comment abordez-vous ce sujet au quotidien ?


Ps : Pour moi le mec le plus légitime au monde c'est ce bon vieux Gandalf ;) Glouglou !




Sources des citations :

*https://www.cairn.info/revue-vie-sociale-2014-4-page-13.htm#no5

http://www.dialogon.fr/articles/que-signifie-etre-legitime-/

SOUSCRIVEZ AU BLOG POUR RECEVOIR LES UPDATES, POSTS & NEWS

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon

© 2020 by Tricky Mermaid. / Tous droits réservés.

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon