• TrickyMermaid

L'Art de choisir

Il est parfois déconcertant de voir comment le cerveau humain amène la complexité dans la simplicité. Avez-vous déjà vécu une période de chômage à la fois bienfaitrice, mais aussi tellement stressante ? C'est un sentiment bien particulier qui m'envahi et il est important pour moi de devoir choisir la bonne direction à l'aube de mes 31 ans.


L'art de choisir le bon chemin

Des périodes de secousses : changements violents et incontrôlables


Je me souviens encore il y a quelques mois : débordée entre la finalisation de ma formation et le suivi de mon travail. Puis tout d'un coup tout était fini : contrat terminé, formation terminée, relation terminée, situation personnelle bousculée et quelques nouvelles familiales également frappantes venaient s'ajouter à la pile. Bref cette période rythmée prenait fin et le sens de mes journées avec elle.


Perdue, besoin de repos, prendre le temps de savoir ce qui compte, je n'avais plus la capacité de discerner. Un repos a été nécessaire, le besoin de légèreté pour faire le tri pour la suite. Sans pression, j'ai d'abord cru qu'une période de vacances suffirait.

Très vite j'ai continué avec mon habituelle gaieté de vivre à profiter du moment présent et j'ai débranché les pensées de mon cerveau. Quel bien, quel bonheur de ne penser à rien, à soi. Mais...


La période de questionnement ou le supplice chinois


Très vite, j'ai commencé à penser... À penser à ce que je voulais vraiment et de quelle manière. Il s'avère qu'encore aujourd'hui je remets en question chaque jour mes rêves potentiels. Un combat entre la raison, les rêves et la nécessité s'opère dans mon cerveau les jours de semaine, comme de week-end et parfois même la nuit. Je me sens complètement déréglée sur mes horaires, sur mes envies, sur le sens de mes choix, quelle est ma place ?


Je subis une sorte d'auto-pression en plus de ceux gentiment énoncé par mes proches. Je suis dans l'inconfort à l'aube de décider de mes 10 prochaines années, sans doute, les 10 années les plus importantes de ma vie.


Je ne regrette pas mes choix réalisés jusqu'à présent, mais je n'ai jamais eu aussi peur de la suite et de devoir choisir mon prochain lieu de vie, mon prochain métier, mais aussi mon entourage. Tout sans exception est absolument remis en question.


J'essaye de trouver une organisation à mes journées, rien qu'au niveau de la recherche d'emploi, l'isolement me fait perdre aussi beaucoup de confiance en moi. Il s'agit bien ici d'un isolement dû au chômage, au manque d'activité et dû aux remises en questions de mes envies et de mes motivations.


La délivrance : quel schéma ?

Je pense que si cette dernière arrive, elle aura la forme de l'accomplissement personnel. C'est évidement ce que je recherche : être bien dans mon travail, avoir le temps pour mes activités perso, avoir un entourage solide et bienveillant envers moi, que demander de plus et pourtant ça semble si simple, non ça ne l'est pas.


Je ne livre pas souvent un état d'âme sur ce blog, mais pour la première fois, je me sens vraiment faible et en perte de gaieté. Ces fluctuations d'humeurs sont fatigantes, au même titre que les fluctuations de la recherche d'emploi.


Cette période de solitude doit devenir profitable, alors dans le cas où comme moi en me lisant vous vous êtes reconnu à une période de votre vie, n'hésitez pas à me partager votre propre ressenti !



TrickyMermaid 💚



gif





8 vues