• TrickyMermaid

L’Éthologie végétale

Mis à jour : sept. 8

Depuis des millions d'année les arbres et les plantes fascinent. La science du comportement des plantes que l'on appelle : l'éthologie végétale m'intrigue également depuis ma dernière lecture #végétale. Le mot "ethos" vient du grec et signifie : le caractère habituel, le comportement d'un individu. Ici on s'intéresse donc au comportement des arbres, des plantes, des fleurs...Et si je vous disais que ces êtres pensent comme nous!

Introduction par les livres

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je m'intéresse beaucoup aux soins naturels, aux plantes et à leurs vertus et que je commence à lire pas mal de bouquins sur ces sujets.

Je pense qu'il convient de dresser le point sur tous les ouvrages où j'ai lu cette hypothèse au sujet des "plantes qui ont un cerveau".


Ma première grande découverte, je l'a dois à Rustica Editions et son ouvrage "la magie des druides". Ce livre est passionnant, on se rend compte qu'il y a des siècles, des bons hommes maîtres des forêts connaissaient un savoir qui aujourd'hui est malheureusement à l'état d'extinction.

Les druides savaient beaucoup d'informations essentielles sur la vie végétale, comment utiliser les plantes, dissocier les bonnes des mauvaises (vous serez surpris de d'apprendre que beaucoup de mauvaises herbes de notre époque étaient au temps des druides des plantes utiles à la médecine et dans la vie quotidienne en tant qu'aliment).


Dans ce livre j'ai lu pour la première fois de manière explicite que ces druides savaient aussi communiquer et comprendre le langage des plantes. Car les plantes ont un cerveau et possède plus de 15 sens. L'héliotropisme d'une plante pour commencer, n'est pas un instinct tellement différents de nous les hommes ou des animaux. Nous cherchons un lieu de vie prospère et sain ou l'on peu trouver eau, nourriture et bon climat. Eh bien les plantes aussi.


Puis est survenue une seconde lecture. Le sujet n'avait aucun lien direct avec l’intelligence des plantes mais la narration de l'auteur était telle que j'ai compris qu'à son tour, la narratrice s'était imprégnée de la personnalité des infusions de plantes qu'elle buvait.

Pour en comprendre davantage sur ce que je viens d'énoncer, je vous invite à lire le livre de Katia Bougchiche, l'Eveil des sorcières. C'est en lisant son retour d'expérience à travers son diet du cannelier que j'ai aussi ici appris de l’expérience du pouvoir des plantes.


Enfin pour terminer sur cette mini introduction, il convient de considérer l'effet de la lune sur les plantes, tout autant que nous, tout autant que l'océan. La plante est un être vivant et ce dernier n'a pas fini de nous étonner.


Que nous dit la science ?


La première chose que j'ai faite lorsque je me suis décidée à écrire cet article a été de me renseigner scientifiquement parlant : qu'est-ce qu'il ce dis ?

  • - En 1983, deux américains ont réalisé des travaux et découvre que le cerveau des plantes se niche en effet dans les racines. Ils découvrent que les peupliers pratiquent la communication collective et se transmettent des signaux chimiques, la sensibilité végétale est telle que ces plantes possèdent plus de 700 sortes de capteurs thermiques, chimiques, mécanique et lumineux. Elles sont capables de capter des longueurs d'ondes imperceptibles par l'homme et réagissent à la moindre sensation tactile, la moindre sensation de changement du taux d'ensoleillement ou l'inclinaison des branches ou des racines environnantes. De cette sensibilité accrue que l'homme ne possède pas, les plantes agissent de manière constante sur leur forme et leur composition chimique. Elles bougent sans cesse à une vitesse que nous ne pouvons pas percevoir.

Les recherches entreprises ces dernières décennies ont permis de montrer que les arbres étaient capables d’adapter continuellement la croissance de leur tronc et de leurs branches ainsi que l’ampleur de leur ancrage racinaire à leur stature et à l’intensité des perturbations mécaniques qu’ils subissent dans leur milieu de vie (Fournier et al., 2005 ; Moulia et al., 2006).

Les progrès technologiques


Il est important de comprendre que ces découvertes sont d'autant plus vérifiables grâce à l'évolution de notre technologie. Et dire que les druides eux ne possédaient pas tout cela..alors comment faisaient-ils ?

  • Nous sommes capables aujourd'hui de capter la chromatographie en phase aqueuse et de voir quels échanges chimiques se réalisent entre les plantes. (la chromatographie est une méthode séparative qui permet l'identification et le dosage des différents composés d'un mélange.) Ainsi il a été permis d'observer la communication des plantes par émission de composés chimiques.

  • La biotechnologie a permis de créer des espèces possédant des gènes en sur-expression ou complètement éteints (ça fait très Jurassic Park tout ça!). Grâce à cette méthode nous pouvons mieux comprendre la fonctionnalité comportementale de tel ou tel gène.

  • Des dispositifs de haute technologie permettent de suivre le mouvement des racines de très près et en accéléré.


A quoi cela leur sert-il ?


Une plante peut donc au moindre mouvement décider de faire prioriser un gène plus qu'un autre. Il et arrivé que l’espèce sature tout son métabolisme de composés toxiques si par exemple il y a un coup de vent ou une morsure d'insectes. On parle donc de gène d'aide à la protection. Et on parle aussi de gène d'aide à la communication puisque la plante en question peut aussi envoyer un message à ses congénères pour les prévenir de l'arrivée d'un insecte dans le secteur par exemple.


Ces messages sont aussi là pour véhiculer des comportements sociaux entre espèces ou en concurrence avec une autre espèce.


La mémoire


Pour qu'une plante mette en action "un gène de protection" il peut suffire d'un coup de vent, oui. Mais alors comment fonctionne ce réflexe et dure-t'il dans le temps ? C'est le biologiste Ludovic Martin de l'université de Clermont Ferrand qui a fait l'expérience sur le Populus tremula. J'ai survolé sa thèse qui est très intéressante, je vous mets le lien dans les sources.

Au cours de ce travail, nous avons cherché à valider un modèle intégratif de la mécanoperception, chez le peuplier. Nous avons montré que l'application d'une flexion induit une expression rapide et transitoire de gène PtaZPF2, ainsi qu'une augmentation de la croissance en diamètre des tiges pendant plusieurs jours au niveau de la zone fléchie. La mise en évidence d'une corrélation linéaire entre les sommes de déformations appliquées et ces deux réponses locales a permis de valider le modèle " somme des déformations". Nous avons également démontré que l'application de fréquences de sollicitation faibles induit une acclimatation rapide des plantes et qu'il existe une période de désensibilisation.


La plante se souvient pendant plus d'une semaine du coup de vent et mettra à nouveau 5 à 7 jours pour s'en remettre et être en capacité de déclencher le gène à nouveau. En revanche une répétition trop récurrente de "coup de vent" inhibe complètement l'action de protection de la plante. Finalement, voilà pourquoi une plante peut se remettre d'un mauvais entretien. Mais à la longue, comme nous elle ne résistera pas.


Connaissez-vous la mimosa pudica ? Cette plante referme ses feuilles dès qu'on la touche. Sur ce même habitus elle se replie aussi lorsque son pot est soulevé brusquement.


Or en répétant cette action d'affilée, cette réaction cesse. La sensitive mémorise donc qu'être soulevée n'est pas dangereux pour elle. Cette mémoire dure 40 jours.


Les sens


Je ne pouvais achever cet article sans mentionner ma dernière lecture en date qui est : L'intelligence des plantes" de Stefano Mancuso et Alessandra Viola.

Ce livre prône selon des faits scientifique, que les plantes sont dotées d'une intelligence, de plus de 15 sens dont l'odorat, l’ouïe, la vue, le toucher et le goût font partie.


Leur caractère à la différence de la cellule animale est de s'adapter au changement qui s'opère autour d'elle. En effet, une plante est sédentaire, à la différence de l'homme ou de l'animal qui adopte un comportement nomade, la cellule végétale adopte un comportement de protection comme nous l'avons vu plus haut. De ce fait la plante a appris à communiquer, à muter et évoluer au même titre que nous au fil des années.


Cependant, cette action d’évolution s'opère en silence, à une vitesse que l’œil humain ne peut percevoir. La communication entre les plantes et ses congénère ou bien les animaux est un langage subtil qu'il est possible de décrypter aujourd'hui.


Je vous conseille ce livre sans hésiter. Il est très enrichissant sur le plan scientifique et historique. Charles Darwin a été le premier à réaliser des travaux sur l'importance du végétal, cependant il a vécu à une époque où la simple idée qu'une plante statique puisse presque surpasser l'homme n'était pas envisageable. Son fils Francis a également œuvré pour cette cause et a été l'un des premiers à reconnaître une sorte de "centre de commande" sur les racines des plantes.


Il est également enrichissant d'apprendre qu'une femme Barbara McClintock a obtenu le Prix Nobel de médecine en 1983 pour avoir démontré la variabilité du génome, cependant, elle l'a obtenu 40 ans plus tard.


Si vous désirez en apprendre plus, je vous posterais un avis lecture plus détaillé à la fin de ma lecture.



Conclusion


Il est essentiel d'adopter une démarche envers l'environnement de nos jours, participer à faire perdurer la flore qui nous entoure est un point essentiel et même incontournable. La connaissance des plantes et de leur capacité médicinale est déjà une grande source de motivation. Pourtant les plantes sont aussi source de nourriture et source d'équilibre pour notre bien-être et celui de toute la faune. Pour faire simple, planter, cultiver c'est la vie, la vôtre et celle de tous les être vivants qui nous entourent.


J'éspère que cet article vous a plu, un like ou un commentaire me ferais le plus grand bien afin que je puisse continuer à vous produire du contenu de qualité.

Je fais un bon nombre de recherches avant chaque article que j'écris, je m'inquiète de vous proposer un contenu créatif et véritable.


Merci et à bientôt, GlouGlou !


Sources :

D'après Science & Vie QR n°25« Les plantes, leurs secrets & leurs vertus »

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00725532/document




SOUSCRIVEZ AU BLOG POUR RECEVOIR LES UPDATES, POSTS & NEWS

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon

© 2020 by Tricky Mermaid. / Tous droits réservés.

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon